Retour en haut

Les Geishas

Retour


Les cheveux noirs tirés et retombant en rouleaux, des robes splendides aux couleurs vives, où prédominent le rouge et l’or, le visage blanc comme neige, un étui contenant une sorte de viole à la main.

Qu’y a-t-il derrière le mot Geisha ?

C’est à Gion, le quartier le plus traditionnel de Kyoto, que vivent les geishas les plus prisées du Japon. Gion est organisé comme une société secrète. Ne va pas chez les Geishas qui veut. Un occidental, s’il n’est pas accompagné d’un japonais, a très peu de chances de rentrer dans une maison de Geishas. On appelle Okiya les maisons de Geishas ; ce sont de petites maisons de bois.

A Kyoto, il existe une dizaine d’écoles réputées pour apprendre les arts de Geisha. Chacune de ces écoles compte environ dix élèves. Les jeunes filles peuvent prétendre au métier de Geisha dès leur plus jeune âge. Elles sont alors confiées à une Okiya. Toute Geisha appartenant à une Okiya est recensée au Bureau d’Enregistrement de Gion.


Dans l’Okiya, il existe une certaine hiérarchie et des règles à respecter pour vivre en communauté. Quand une jeune fille veut devenir Geisha, elle doit d’abord nouer une relation avec une Geisha plus expérimentée. On dit alors qu’elles deviennent sœurs. Lorsque deux jeunes filles deviennent sœurs, elles procèdent à une cérémonie. Ensuite, c’est la grande sœur qui apprend l’art de vivre des Geishas à sa petite sœur. Si la Maiko (apprentie Geisha) se conduit mal, c’est la grande sœur qui doit en assumer les responsabilités.

Toute leur vie, les Maikos restent liées à la pension où elles ont fait leur apprentissage. A l’idéogramme de leur nom est ajouté un caractère qui indique de quel établissement elles proviennent. La patience est la qualité principale des Geishas : prendre de l’âge, c’est monter en grade.

Dès leur plus jeune âge, elles prennent des cours de chant, de danse et de poésie. Elles apprennent également à marcher à la manière des Maikos. Pour cela, on les fait passer sur un papier de soie étendu à même le tatami. Il faut qu’elles arrivent à lever et poser les pieds de telle manière à ce qu’aucun froissement de papier ne puisse être entendu.
Pour avoir la peau claire, il leur est appliqué sur le visage une mixture qui blanchit la peau, mais également qui bouche les pores, ce qui limite péniblement la transpiration.

Mais toute cette éducation coûte cher. C’est pourquoi les Maikos cherchent très vite un protecteur. Ce dernier devra payer tous les nécessaires à la vie de la Geisha, mais en contrepartie, la Geisha devient sa débitrice.

Contrairement aux idées reçues des occidentaux, une Geisha ne vend pas ses charmes. Une Geisha est là pour mettre ses clients à l’aise. Elle est prête à chanter, danser, réciter des poésies et à jouer des scènes de théâtre si on le lui demande (Gei=Art et Sha=Personne). Elle arrange et présente les mets, elle sert le saké, tout en animant la conversation. Les soirées s’achèvent très tôt, au plus tard vers minuit. Elles ne sont pas toujours intéressantes. Souvent, il s’agit de conversations d’affaires. Dans ce cas, la règle est stricte : une Geisha voit tout, entend tout mais ne doit pas dire un mot de tout ça.
Aujourd’hui, les Geishas tendent à disparaître. Elles représentent un luxe difficilement abordable et les contraintes qu’elles subissent sont dures à supporter. La vie sentimentale des Geishas est très difficile. La plupart restent liées à leur protecteur. Certaines ont des amants parmi leurs clients mais le problème est que tout le monde connaît tout le monde dans ce milieu. Cependant, il y a une règle : si une Geisha se marie, elle doit arrêter le métier.

La panoplie de la Geisha :
-Le kimono : c’est l’élément essentiel de la garde robe. Tous les kimonos sont de la même longueur, quelque soit la femme qui les porte. Sous le kimono, la Geisha porte une combinaison.
-Le obi : la ceinture de kimono ou encore le nœud qui s’attache dans le dos.
-La coiffure : le chignon ou pêche fendue. Une Geisha se fait coiffer une fois par semaine. Elle doit apprendre à dormir dans une position particulière pour ne pas se décoiffer.
-Les chaussures : soit se sont des sandales en paille grossièrement tissées (zori) ou alors se sont des chaussures en bois, pointues et assez hautes (okobo) ou encore des socques (pokkuri).

En dernier lieu, il faut savoir que les règles de vie des Geishas diffèrent d’une Okiya à une autre, cela dépendant de la patronne de la pension.



Retour
Dernière modification : 29/09/2015 - 17:58:30
 


japans Streaming Anime Annuaire généraliste et Multi services. Votez pour moi Eclipsis - Agence Web / Annuaire / Awards cartoons spirit Annuaire Web France W3 Directory - the World Wide Web Directory Top RoadRunner5
Ton-Gratuit.com
Ton-Gratuit.com

Annuaire web
Referencement Gratuit Moteur & Annuaire Abracada Referencement gratuit annuaire référencement asie annuaire d'entreprises

Les Disciples d'Athéna - Pour les Fans de Saint Seiya Les Disciples d'Athéna Blog de shanaseiya Chocoku Anti mails non désirés Annuaire manga anime Référencement gratuit Trouveasy, votre annuaire Annuaire Automatique Liendur Max Ravage Game Studio Referencement automatique Referencement Referencement google Moteur 2 Recherche Index thématique Annuaire Bande dessinée Poker en ligne gratuit Jeu de Keno Tour des casinos Spam Poison Annuaire gratuit Annuaire RSI : Annuaire de Référencement des Sites Internet - Bande dessinée Annuaire de Référencent gratuit sans lien retour,Annuaire généraliste gratuit